Accueil

Travailleuses et travailleurs regroupés des arts,
de la culture et de l'événementiel

Se regrouper pour se donner une voix

Devenir membre de TRACE

TRACE n’est pas un syndicat. C’est un effort collectif pour partager nos réalités et pour aboutir, ensemble, à une amélioration de nos conditions. Ce qu’on souhaite, c’est de continuer à vivre de notre passion, dignement. TRACE est donc un appel au ralliement.

Se donner une voix

La crise actuelle met en relief les défis particuliers et singuliers qui nous concernent nous, travailleuses et travailleurs autonomes (ou salarié-es, contractuel-les et pigistes)  des arts, de la culture et de l’événementiel.

Protections sociales inadéquates.
Précarité de revenus.
Non-respect des contrats et des conditions de travail établis.
Représentation politique inexistante.

Avec ces réalités partagées, nous prenons conscience plus que jamais de l’importance de nous organiser collectivement pour nous faire entendre.

C’est dans ce contexte que TRACE est créée : une association visant à doter les travailleuses et les travailleurs d’une voix et à faire résonner les enjeux qui nous touchent. Nous constituons toutes et tous des maillons importants de l’industrie artistique, culturelle et événementielle et nous estimons qu’il est grand temps d’être entendus.

Se donner un plan

Nous allons entamer le travail dès maintenant et notre souhait est que le plus grand nombre de travailleuses et de travailleurs se joignent à l’initiative TRACE.

Nous devons réfléchir ensemble à l’après-crise, car les programmes d’urgence sont ponctuels et ne règlent en rien les nombreux problèmes auxquels nous faisons face de manière récurrente, quel que soit notre secteur d’activité. Nous sommes les mieux placés pour transformer positivement les conditions dans lesquelles nous pratiquons nos métiers.

Notre objectif est donc de recenser les problèmes et les enjeux, d’en analyser les causes et de développer les solutions qui y sont appropriées.

Se donner des outils

TRACE a aussi pour objectif de travailler à la mise en place de certains outils et services pour ses membres. Un grand nombre d’entre nous, qui sommes travailleuses et travailleurs autonomes, n’avons pas facilement accès à une assurance, à un régime de retraite, à de la formation spécialisée en santé et sécurité au travail, par exemple. Mais en nous regroupant, nous développons une force qui nous permet de travailler sur des plans de protection et de mutualisation des ressources qui pourraient devenir plus facilement accessibles.

Nous, travailleuses et travailleurs des arts, de la culture et de l’événementiel, aimons notre milieu et notre métier. Donnons-nous les moyens de pouvoir l’exercer pour longtemps, dans le respect, la sécurité et la solidarité.

Se donner des appuis

TRACE est donc le véhicule commun à toutes les travailleuses et à tous les travailleurs autonomes des arts, de la culture et de l’événementiel. Et si nous sommes très souvent autonomes, désormais nous ne sommes plus seuls.

Notre initiative a obtenu l’appui de la Fédération nationale des communications et de la culture (FNCC–CSN) et de la CSN. Avec leur expertise et leur soutien, nous serons en mesure de mener les analyses appropriées, de proposer des solutions cohérentes et de mettre en place les interventions politiques nécessaires à l’atteinte de nos objectifs.

FAQ

Qu'est-ce que Travailleuses et travailleurs regroupés des arts, de la culture et de l'événementiel (TRACE)?

TRACE est un organisme sans but lucratif dont la mission principale est de promouvoir et défendre les intérêts économiques, professionnels et sociaux de ses membres.

Contrairement aux associations accréditées ou reconnues en vertu du Code du travail ou de la Loi sur le statut de l’artiste, TRACE est ouverte à toutes et tous les travailleurs des secteurs des arts, de la culture et de l’événementiel : travailleuses et travailleurs autonomes, salarié·e·s, pigistes, contractuel·le·s et propriétaires de petites entreprises sont donc les bienvenu·e·s.

L’adhésion à TRACE se fait sur une base individuelle, donc même en l’absence d’une volonté collective dans un milieu de travail, une seule travailleuse ou un seul travailleur dans un milieu de travail peut adhérer.

L’adhésion à TRACE est confidentielle.

TRACE est-elle un syndicat?

Non.

TRACE est à la fois une association et un organisme sans but lucratif auquel les membres peuvent adhérer individuellement. Son objectif n’est pas de représenter des travailleuses et des travailleurs de statuts, de titres d’emploi ou d’employeurs en particulier. Il vise plutôt à donner une voix, un appui et des outils à un grand nombre de travailleuses et des travailleurs évoluant dans les secteurs des arts, de la culture et de l’événementiel et pour qui, bien souvent, la syndicalisation est difficile ou même impossible.

Qui est derrière TRACE?

TRACE a été fondée au printemps 2020 par des travailleuses et des travailleurs des secteurs des arts, de la culture et de l’événementiel, provenant de partout au Québec. Le groupe travaillait déjà depuis plusieurs mois sur le projet, mais le lancement de ce dernier a été accéléré par l’urgence occasionnée par la pandémie de COVID-19.

Elle est présentement administrée par un comité provisoire. Cette situation est temporaire, car l’objectif est d’organiser un congrès de fondation avec adoption de statuts et élection d’un comité exécutif dès que les rassemblements seront permis par les autorités publiques.

TRACE reçoit l’appui de la Fédération nationale des communications et de la culture – CSN pour sa mise sur pied et son développement. TRACE est autonome et indépendante de la FNCC-CSN, mais les deux organisations partagent des valeurs communes de démocratie, d’autonomie et de solidarité.

Combien ça coûte?

L’adhésion à TRACE est gratuite.

Dans les prochains mois, il est prévu que TRACE consulte ses membres afin d’évaluer leur intérêt à développer un panier de services. Toute souscription éventuelle à des produits ou services payants demeurera facultative. 

Il n’est pas exclu qu’éventuellement, il soit décidé démocratiquement que les membres paient un droit d’adhésion ponctuel ou récurrent à l’association. Quoi qu’il en soit, l’adhésion à TRACE est et sera toujours facultative.

Que fait TRACE avec les informations que je dois fournir au moment de mon adhésion?

Ces informations permettent à TRACE de faire un portrait de son membership quant à sa répartition dans les différents secteurs, métiers, professions et chez les différents employeurs du milieu, régions, etc. Cela permet une meilleure représentation politique et des interventions mieux ciblées.

Vos coordonnées personnelles nous permettent de communiquer avec vous au besoin, si vous y avez donné votre accord. Elles demeurent confidentielles et ne sont nullement utilisées à des fins commerciales.

Je suis membre d'une organisation syndicale ou d'une association professionnelle dans le cadre de tout ou d'une partie de mon travail. Puis-je tout de même être membre de TRACE?

Oui.

L’objectif de TRACE n’est pas de se substituer à une association syndicale accréditée mais plutôt d’appuyer ses membres dans un spectre plus large que l’accréditation syndicale : il n’est pas rare, pour les travailleuse et les travailleurs de notre secteur, de devoir de multiplier les emplois. Malheureusement, un petit nombre seulement ces emplois tombe dans la juridiction d’un syndicat. Avec un portrait plus large de la réalité de ses membres, TRACE représente leurs intérêts de manière globale.

Je ne suis pas certain·e que mon travail est considéré comme étant dans le secteur des arts, de la culture et de l’événementiel. Puis-je adhérer tout de même?

Nous vous invitons à communiquer avec nous à info@trace-asso.ca pour nous faire part de votre questionnement. Nous allons évaluer avec vous si TRACE est en mesure de vous fournir une représentation adéquate.

À propos de la FNCC–CSN

Fondée en 1972, la Fédération nationale des communications et de la culture (FNCC–CSN) regroupe des syndicats autonomes de salarié-es ainsi que des travailleuses et des travailleurs contractuels de l’industrie des communications et de la culture.

Ses membres œuvrent dans les trois secteurs suivants : les médias (radio, télévision, journaux hebdomadaires et quotidiens, revues), les communications (multimédia, câblodistribution, cinémas, édition, maisons de sondage et téléphonie) et la culture (salles de spectacle, musées et festivals). Sa mission est de défendre les intérêts économiques, sociaux, politiques et professionnels de ses membres.

La FNCC–CSN constitue donc l’organisation syndicale la plus représentative et la plus importante du secteur des communications et de la culture.

Quelques victoires récentes
Dans les dernières années, la FNCC–CSN a été très active politiquement et a mis en place, notamment, d’importantes campagnes pour soutenir la presse écrite. Ses efforts ont amené les gouvernements fédéral et provincial à instaurer des mesures de soutien récurrentes pour la pérennité des médias d’information.

La CSN a également réussi à faire reconnaître le statut de salarié-es aux travailleuses et aux travailleurs du Festival du nouveau cinéma. Cette décision a créé une jurisprudence pour l’ensemble du Québec et favorisera l’implantation de meilleures conditions de travail au fur et à mesure que son syndicat de l’événementiel se développera.

Vos services à la CSN :

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Nullam pulvinar erat ac nulla vulputate tempor nec vitae diam. Sed venenatis metus sit amet mauris egestas, eget pharetra leo sodales. In auctor nisi quis mollis egestas. 

Des services de proximité sur mesure pour vous

  • Relations du travail
  • Mobilisation
  • Négociation
  • Défense des accidenté-es
  • Services juridiques
  • Formation
  • Accès à des locaux pour les réunions de votre syndicat
  • Et plus encore

Des gens près de vous

  • Une force de plus de 15 000 membres
  • Un appui politique pour faire avancer vos luttes et vos négociations
  • Une équipe de 23 salarié-es et élu-es dans la région
  • Des bureaux de services à Alma, Chicoutimi et Saint-Félicien
  • Toute l'expertise de la CSN à votre service